Légendes

 spice_and_wolf_holo_narval

 

Holo et les blés

Dans le village de Pasroe, on raconte lorsque le blé ondule sous le souffle du vent qu’un loup court dans les champs.
Lorsque le vent est trop fort et qu’il couche les blés, on dit que c’est le loup qui les piétine, et quand la moisson est mauvaise, on prétend que c’est le loup qui a tout dévoré.
Dans un passé lointain, une promesse fut scellée, si les paysans respectaient leur contrat, la louve s’assurait de leurs bonnes récoltes. Lors de la fête des moissons, cachée dans la dernière gerbe de blé à couper, se trouve Holo la louve sage, qui protège les récoltes. Celui qui fauche la dernière gerbe de blé pousse alors un cri AOOOOOUUUUUUUUU, et il faut l’empêcher de s’enfuir, c’est Holo, et pour qu’elle puisse protéger le blé l’année suivante, celui qui a coupé la dernière gerbe de blé doit rester une semaine enfermé dans une grange avec la récolte.
Or si une gerbe de blé plus importante est à proximité, Holo peut sauter dedans sans que personne ne la voie, car Holo réside dans le blé, ils lui sont indispensables pour vivre.
Holo la louve sage pouvait chasser les rongeurs pour se nourrir, et ainsi protéger les récoltes. Elle s’assurait que la récolte de blé soit plus importante que partout ailleurs, mais la terre s’épuisait de fournir un tel effort, elle avait besoin de repos, de jachère, une fois de temps en temps, seulement les paysans ne pouvaient l’accepter. Ils se mirent à se plaindre que la louve était capricieuse, et refusaient de reconnaître la réalité, et leur chance, Holo lassée de cela, décida qu’elle n’était plus obligée de respecter la promesse faite à quelqu’un dont le corps nourrissait la terre depuis longtemps, si les paysans eux aussi se détournent d’elle. Alors quand un chariot vint à passer, elle sauta dedans et reparti pour de nouvelles aventures.
On dit que faucher le blé plus que de raison fait disparaître Holo.

 

Le corps d’une louve

On raconte que pour se transformer en humaine ou en louve, la louve sage a besoin de sang, ou d’une poignée du blé où elle réside pour l’année, mais attention, les simples mortels risquent d’être surpris, car son corps de louve est gigantesque. Il suffit de regarder ses oreilles et cette queue pour comprendre que c’est une louve magnifique. Ses oreilles peuvent discerner les mensonges et ainsi sauver ses compagnons. On raconte aussi que parfois elle prend l’apparence d’une belle jeune fille aux longs cheveux souples avec des oreilles de louve et une magnifique queue fauve à l’extrémité blanche pour aller danser et boire lors des fêtes, elle se mêle alors aux jeunes filles des villages.

 

Le fleuve qui serpente

Le fleuve Slaud serpente doucement à travers les plaines, route de navigation essentielle dans la région. Il est dit qu’il est la trace du passage d’un serpent géant qui descendit des montagnes de l’ouest, ondulant au milieu des plaines pour rejoindre la mer de l’est.

 

Une légende du sud racontée par le Comte Mahreit du comptoir Mirône

Un démon apparut un jour devant un marchand fortuné et dit:
« Apportes-moi l’être humain le plus délicieux que tu puisses, ou je te dévorerai. »
Ne souhaitant pas mourir, le marchand  lui présenta les plus jeunes et jolies domestiques de sa demeure, et ses valets les plus dodus.
Mais chaque fois le démon secouait la tête en signe de désapprobation. Alors le marchand éparpilla sa fortune à travers la ville, recherchant la personne idéale. Il trouva finalement un jeune moine à l’odeur de lait et de miel. Il l’acheta au prix fort au monastère, et l’amena devant le démon.
Le jeune garçon lui déclara:
« Oh toi démon défiant les dieux, l’homme le plus savoureux du pays se trouve devant toi, mais ce n’est pas moi.
Il a transporté épices jours et nuits afin d’amasser de l’argent, et son âme engraissée est maintenant parfaitement assaisonnée. »
Sur quoi le démon dévora impitoyablement le marchand.

 

La sorcière sur la route

On raconte que sur la route de Rubin Heigen une sorcière serait apparue et qu’elle peut invoquer des loups qu’elle contrôle. L’Église n’a rien pu faire contre elle, mais elle essaie toujours. Il y a aussi une nouvelle bergère, qui garde ses moutons avec grand soin, il parait qu’elle voudrait devenir couturière, alors souvent elle vend sa protection aux voyageurs, car elle connaît bien cette route.

 

Celui qui sauve l’autre

Il parait que c’est une légende fréquemment racontée, celle du chevalier qui sauve la jeune damoiselle en détresse dans sa haute tour, mais celle qui l’est moins c’est celle de la louve géante qui sauve son compagnon en le prenant dans sa gueule ou sur son dos.

 

Soumis à la question ?

Dans une ville on se sert des moutons pour torturer les gens, mais comment font-ils ? Du sel est versé sur les pieds du supplicié, alors les moutons le lèchent, et il ne peut plus s’arrêter de… rire.

 

Le missionnaire de Rubin Heigen

Les récits du missionnaire Rubin Heigen  sont célèbres au point qu’il ait été canonisé et qu’une ville soit nommée d’après son nom. A l’intérieur de celle-ci se trouve écrits et gravures relatant son combat contre les dieux païens d’une autre époque, et d’une victoire qu’il paya de son bras.
Mais d’aucun prétendent que la vérité est tout autre, et que voulant mettre à mal une jeune fille aux oreilles et à la queue de louve, lui et ses chevaliers se firent renverser et désarmer par la créature alors transformée en gigantesque loup, qui passa tranquillement son chemin.

 

La louve de Lénos

Il était une fois une louve, qui est apparue aux habitants de Lénos, elle était si grande qu’il fallait lever la tête pour la voir, les habitants apeurés crurent qu’il s’agissait d’un châtiment divin, mais elle a juste dit qu’elle venait des profondes forêts de l’Est et qu’elle voyageait en direction du Sud, elle aimait boire et danser avec les jeunes filles, et se présentait comme « Holo de Yoitsu ». Elle promettait alors une récolte abondante l’année suivante si les gens acceptaient de ne pas révéler son identité, on l’appelait alors « Holo à la queue de blé ».

 

L’ours mangeur de Lune

L’ours chasseur de Lune que l’on appelle Irawa Willum Hetto Endo, aurait détruit la région de Yoitsu, on ne sait pas grand-chose sur cette histoire. Si ce n’est qu’il a voulu défier Holo et qu’il est sensé avoir massacré sa région avant de partir au loin.

 

Le moine et l’oiselle

Un jour, une oiselle immense au plumage blanc serait tombée amoureuse d’un moine itinérant, elle l’aurait même aidé à construire une église. Au fil des années, sous son apparence humaine, elle ne vieillissait pas, et le moine se mit à avoir des doutes et à la croire possédée. Elle dut donc partir, et depuis elle collecte les histoires sur les humains et les esprits animaux qui ont vécus ensemble.

La licorne des mers

Le narval vit dans les eaux du nord, on n’en voit pas dans la région de Ghelbe d’habitude.