Régions

La géographie de l’univers de Spice and Wolf, régions, villes visitées, spécialités.

Carte du monde de Spice and Wolf

 

 

La partie du monde où se déroule l’histoire de Spice & Wolf s’articule principalement entre le royaume de Trenni au sud de la carte, où l’activité agricole est prospère, et celui de Proania au nord, au climat plus rude. Plus haut encore se situent les terres sauvages du Nord, dont les plaines de Doran et anciennement le village de Yoitsu de Holo. Au nord-ouest de Proania se trouve le royaume de Winfeel, situé sur une île d’une taille importante.

 

Yorentz

Yorentz est un petit village de montagne où vivent paysans et trappeurs. La difficulté d’accès en fait un lieu particulièrement isolé, et chaque marchand ambulant est donc pour eux une aubaine pour toute la communauté. Bien que Lawrence ait dû malgré lui, y faire commerce en début de carrière à cause de son manque de contact dans les villages plus accessibles, il continue d’y retourner périodiquement pour faire affaire.

 

 Pazzio

Pazzio est une grande ville portuaire située au milieu du fleuve Slaud. A l’amont s’étendent de vastes champs de blé, et plus haut encore des montagnes densément boisées.
Des troncs suivent le courant tout au long de l’année et les barges transportent blé ou maïs selon la saison, descendant ou remontant la rivière. Cela suffirait déjà pour assurer prospérité à la ville mais en l’absence de ponts traversant le Slaud, ses transbordeurs en font un lieu de rassemblement naturel.
Dirigée par des marchands et des aristocrates depuis qu’elle a pu récupérer son indépendance du royaume, de lourdes taxes sont levées sur les biens entrants en ville en contrepartie d’une absence totale de contrôle d’identité ou d’immigration.

 

Poloson

Poloson était jusqu’à récemment connue comme une porte vers un autre monde. En descendant des plateaux rocheux de l’ouest, on trouve des forêts abondantes et fertiles dans toutes les directions.
Mais cette terre, cernée comme elle l’est par les roches environnantes et donnant naissance à peu de sources d’eau, est difficilement cultivable ; la seule raison de se donner la peine de fonder une ville à cet endroit est sa position stratégique de « portail vers un autre monde ».
Il y a longtemps de cela, Poloson était une terre sainte dédiée à un culte païen. La ville fut d’ailleurs un tournant psychologique dans l’anéantissement des vielles croyances.
La richesse commerciale fournit une majestueuse muraille tout autour de la ville, bien que le reste de ses bâtiments se contentent de simple pierre et de toits de chaume. Ses habitants sont résolument dévots et donnent la majorité de leur argent au Clergé.  Mais cette dîme ne reste pas dans l’Église de la ville et est transmise vers celle de la ville plus importante de Rubin Heigen.

 

Rubin Heigen

Rubin Heigen, plus proche d’un château que d’une cité, est entourée d’une enceinte de pierres, le long de laquelle se trouvent des miradors à intervalles réguliers. Les étrangers laissent toujours échapper un soupir d’émerveillement lorsqu’ils la regardent pour la première fois. Au-delà des murs s’étendent des champs cultivés au milieu desquels les routes s’étirent depuis la ville.
Rubin Heigen est assez massive pour disposer de 17 grandes portes, plus d’autres plus petites entre chacune d’elles. Toutes les grandes villes cernée par des murs doivent se développer vers le haut et non pas vers l’extérieur à cause de la place limitée, et Rubin Heigen est particulièrement douée en la matière.
Bien que cité peuplée, la circulation interne peut s’avérer assez fluide pour peu qu’on y soit habitué, mais il reste conseillé de s’y déplacer à pied.

 

Lamtra

Lamtra est l’un des derniers lieux de la région à ne pas être sous l’influence de Rubin Heigen, qui contrôle le reste de la région. Elle n’est pourtant située guère loin au nord, mais l’atteindre nécessite la traversée d’une sombre et sinistre forêt qui fait pâlir jusqu’aux chevaliers les plus preux. C’est pourquoi elle a depuis longtemps résisté aux invasions de Rubin Heigen et reste la seule ville ayant un nombre élevé de païens en son sein.

Emberg

L’archevêque de cette ville souhaite étendre son influence jusqu’à Téléo. La ville ayant des accords commerciaux avantageux pour Téléo pour le commerce du blé.

Téléo

Petit village qui vit du commerce du blé, et maintenant des cookies. Les habitants croient en un Dieu serpent : Tolueo qui donna son nom au village. Elsa est Diacre et protège le savoir des légendes de l’Abbé Louis Lahna Shutinghilcht dans le monastère de Diendoran.

Lénos

Ville réputés pour le commerce de peaux de fourrure. En révolte à cause de l’annulation de la guerre au Nord. Les guerriers n’achètent pas de fourrures donc les prix chutent et les commerçants achètent les peaux au rabais.

Ghelbe

Grande ville réputée pour ses cabarets et bars. Construite sur un banc de sable situé à l’estuaire de Roam, elle est un carrefour commercial avec Winfeel. Il y a une séparation Nord Sud par rapport au fleuve, le Sud a de beaux bâtiments, mais les gens y sont plutôt froids, tandis qu’au Nord se trouvent des personnes plus chaleureuses. Il y a concurrence entre les deux la compagnie Rowen est affiliée au Sud, alors le comptoir Jihn qui est lié au Nord risque de ne pas les aider.

Akhent

Ville au nord de Ghelbe. Il y a un monastère qui a une bibliothèque mais il y a eu un gigantesque incendie dans cette ville il y a quatre ou cinq ans.

Pinu

Village au nord de Ghelbe qui vénère un dieu païen à l’apparence de grenouille. Pour se protéger de l’église qui chercha à les convertir trois ans auparavant, les villages des environs se sont réunis pour un grand conseil, ce qui n’avait pas eu lieu depuis deux cent vingt ans.

Lesco

Ville en amont de la rivière Roeff où on extrait le cuivre, et qui est connue pour ses alambics pour distiller l’alcool. Les mines de cuivre dégradent l’environnement avec du sulfate de cuivre.